mardi, 30 octobre 2018 20:35

Histoire de la Paroisse de Saint-Palavy et son église

Le village de St-Palavy était situé au 12éme siècle dans la plaine au lieu-dit « Saint-Palavy bas ». Il était une possession de l'Abbaye Cistercienne d'Aubazine. 

Le village, assez important avait une église et un cimetière. Les moines commencèrent à drainer la plaine marécageuse de la Tourmente. Ils furent encouragés par le Vicomte de Turenne. Ils reçurent de nombreuses donations, dont à l'origine celle de la famille de Robert de Gluges en 1155. Les moines occupaient un petit monastère rural et bâtirent une grange. Ils y restèrent jusqu'à la guerre de cent ans. Les terres ainsi rendues cultivables furent ensuite louées à la population qui cultiva de l'avoine, du froment et de la vigne.

Au 17ème siècle, gênés par les inondations de la Tourmente et de son affluent le Brugidou, les habitants obtinrent le 12 août 1666 l'autorisation de l'Évêque de déplacer l'église sur la hauteur proche du « Pech Couyoul » ou Pech du coucou. Une souscription paya le transfert sur le lieu qui prit le nom de Saint-Palavy car l'église fut dédiée à Saint Paladius ou Saint Palais évêque de Bourges. La chapelle de Saint Burg fut bâtie à droite puis celle de Saint Joseph fut bâtie par les habitants de Montagnac et celle de la Sainte Vierge par Mr Briat de Traversat. L'église fut bénie le 8 mai 1860 par Mr Paul de Termes, écuyer, sieur de la Lande curé de Cressensac.

Le 22 septembre 1777 l'Abbé Gabriel Bouin originaire de Terrasson en Dordogne, fut nommé curé de Saint-Palavy.

En 1793, bien qu'ayant obtenu de la municipalité l'autorisation de se rendre en Espagne, il choisit de ne pas abandonner ses paroissiens, mais il est obligé de se cacher dans une maison amie celle de la famille de Mayrignac au village de Montagnac. L'Abbé ainsi caché put célébrer la messe et échapper à de nombreuses perquisitions. Malgré les sentiments religieux de ses paroissiens, l'état d'esprit du plus grand nombre change et durant l'année 1793 et à la suite de l'arrestation des deux frères Briat de Traversat ainsi que de Jean-Baptiste curé de Lentillac et Pierre curé de Belmont, il choisit une retraite plus sûre et rejoint l'Abbé Luc curé de Champagnac la Presse chez le frère de l'Abbé Ladrue à la Guitardie à Collonge. Ils furent dénoncés par le jeune employé du tailleur auquel ils avaient commandé des habits décents. La garde nationale les arrête le 23 septembre 1793, menés à Tulle, ils sont condamnés et exécutés sans délai le 30 septembre 1793. La guillotine fonctionnait ainsi pour la première fois à Tulle.

Au 19ème siècle, l'église de Saint-Palavy a été restaurée à l'intérieur en 1861, dont l'autel et les boiseries dorées par Mrs Rosse père et fils de Brive. Une souscription paya les travaux ; ceux de la chapelle de Rosaire furent payés par Mr Pierre Briat de Traversat.

Le clocher a été reconstruit 2 à 3 ans avant la guerre de 1870. L'Abbé Joseph Dupuy, curé en 1867, avait formé le projet d'ajouter deux nouvelles chapelles à son église, projet qui ne fut jamais réalisé. L'Abbé Jean Lagarde pris la suite puis son frère Léon son vicaire lui succéda pendant 42 ans jusqu'en 1922. Ce fut le dernier curé de Saint-Palavy.

Depuis d'autres réparations furent entreprises sur l'église de St-Palavy : la toiture en 1991, puis depuis 2004 les vitraux, l'électricité, les abat-sons du clocher et les gouttières. Les retables Baroques furent classés fin 2005. Les paroissiens ont apprécié que la commune vote une heure de ménage pour l'entretien des églises de Cavagnac et de Saint-Palavy.

Nous tenons à remercier Madame De Bisschop de nous avoir fourni les éléments historiques essentiels pour la réalisation de cet article.

 En 2015, petit à petit, l'église de Saint-Plavy retrouve ses couleurs...

Dernière modification le mardi, 30 octobre 2018 20:42